mardi 17 septembre 2013

Plus d'impôts pour moins de sécurité

Alors que François Hollande ment sciemment à la télé en niant le fait que les impôts ne cessent d'augmenter depuis qu'il est élu, la sécurité au contraire ne fait que diminuer.

Voici un extrait d'un article pris sur www.lecontrarien.com :

C’est le contrat social, la justification de l’existence d’un État qui est en train d’être remise en cause.
Nous avons délégué à l’État notre sécurité (police) et notre justice. En échange, nous le laissons prélever l’impôt. C’est parce que l’État assure ma sécurité quotidienne que j’accepte l’impôt et qu’il y a un consentement à l’impôt. Si vous retirez la sécurité, si l’État ne me l’assure plus, alors je dois lui reprendre cette délégation que je lui avais accordé et assurer ma sécurité moi-même. Logiquement, aucun impôt ne se justifie plus puisque l’État est clairement défaillant.


Si Hollande n'est pas mesure d'assurer la sécurité des français, il est de son devoir de démissionner.

Voici un article que j'ai publié ce matin : "Il faut désarmer les cités".

Je m'appelle Thierry CUMPS, je suis président de l'association pour la visibilité sur internet : www.cumps.org, créateur du site média : www.france-direct.fr et auteur de nombreux livres comme "Si j'étais président de la République".

Vous pouvez soutenir notre cause en achetant l'un de mes livres, en adhérant à l'association CUMPS, en faisant un don ou en m'aidant à lancer le parti "Sauvons la France" avant qu'il ne soit trop tard.

jeudi 12 septembre 2013

Le bijoutier qui a tué son braqueur doit-il être condamné ou acquitté ?

Compte tenu que ces assaillants étaient armés et violents et qu'ils ont initié le geste du bijoutier, et compte tenu que les forces de l'ordre étaient absentes. 

Compte tenu également qu'en tirant, le bijoutier a collaboré à l'action de la justice et qu'en mettant fin à la carrière d'un criminel, il a par là même rendu service à la société.

Mais compte tenu que son action n'est pas inscrite dans le cadre de la loi française, j'estime que le bijoutier doit être condamné symboliquement à 1 euro d'amende, puis être décoré de la médaille du courage.