dimanche 30 octobre 2016

Thierry Cumps, candidat au changement pour botter le cul aux politiciens corrompus

Thierry Cumps

Le malheur de la France d'aujourd'hui, c'est d'être gouvernée par des professionnels de la politique n'ayant ni talent, ni compétence, ni intégrité morale et donc prêt à toutes les compromissions, à toutes les lâchetés.
Il faut bien le dire, nos hommes politiques sont corrompus par l'argent et le pouvoir. Bien peu ont un casier judiciaire vierge.
Dans la sécurité ou dans la police, nos casiers judiciaires sont vierges, pourquoi ne pas exiger la même chose pour nos hommes politiques ?
Bien sûr, plus de la moitié de nos élus perdraient de facto leur mandat car bien peu d'entre eux n'ont rien à se reprocher.

J'ai déjà publié des livres sur ce que je ferais si j'étais président de la République française mais en voici un court extrait :
- Tolérance 0 envers les criminels.
- Rétablissement de la peine de mort pour les terroristes et les assassins pédophiles. 
- Suppression de toutes les subventions non nécessaires à l'intérêt public comme la réserve parlementaire.
- Exiger la transparence totale sur les dépenses publiques, puis restreindre celle-ci afin de diminuer la dette publique.
- Donner la préférence aux français.
- Appliquer la loi concernant les clandestins. La France ne doit plus être la poubelle du monde.
- Demander aux musulmans qui souhaitent rester en France de se conformer aux lois républicaines ou à émigrer vers l'un des 57 pays musulmans (la hijra est censée être une obligation pour les musulmans).
- Organiser des référendums auprès de tous les français lorsque des décisions politiques importantes doivent être prises.

Mes ambitions :
Servir l'intérêt général des électeurs : plus de sécurité, moins d'impôts, plus de transparence, plus de participation des électeurs aux prises de décision, moins de favoritisme, moins de clientélisme, moins de corruption, plus d'emploi, moins de chômage.
Je ne suis pas naïf. Je sais bien qu'on ne change pas des mauvaises habitudes du jour au lendemain. La plupart des élus de droite comme de gauche ont servi leurs propres intérêts et ceux de leurs amis. Pourtant, j'appliquerai une politique juste et honnête dés les premiers mois de mon mandat et je rendrai des comptes sur toutes mes décisions.

Mes convictions :
Je veux garantir la liberté d'expression en France, l'égalité homme - femme (qui n'existe pas dans les 57 pays islamistes de l'OCI), donner du travail pour tous en diminuant les charges des entreprises, faire en sorte que la justice et la police soient plus efficaces, redonner le pouvoir au peuple.
Élevé dans des écoles militaires avec des camarades de diverses origines et de diverses couleurs, je ne connais pas le racisme. De nos jours, c'est le racisme anti-français et le racisme envers les juifs qui se développent le plus.

Partagez ma déclaration sur les réseaux sociaux si vous partagez mes opinions.

Seules, nos voix ne comptent pas. Mais tous unis, nous avons le pouvoir de changer l'Histoire.
Thierry CUMPS

Le principe de la République française est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.
Article 2, titre 1er de la constitution française.

Coluche

vendredi 21 octobre 2016

Notre métier : la sécurité

sécurité
Les agents de sécurité sont là pour assurer la sécurité des personnes et des biens.
Ce sont eux qui bien souvent font les premières interventions, avant la police, les pompiers ou le SAMU.
Un agent de sécurité qui se contente comme moi de faire ses heures ne gagnera pas beaucoup. Certains de mes collègues m'ont dit qu'ils enchainaient un travail de nuit avec un travail de jour avec seulement 2 heures de sommeil entre les deux.
Pour ma part, je me contente de travailler la nuit, car je tiens à être présent la journée pour mes enfants et je prend du temps pour récupérer ou aller à la salle de sport.
Cela fait plus d'un an que je me suis remis à fond à la musculation et au cardio. Personnellement, je n'embaucherai pas un agent de sécurité qui a du bide. Il y a 10 ans, un ancien collègue à moi est mort lors d'une intervention sur un ascenseur en panne. Le poids de son ventre l'a entrainé dans le vide où il s'est brisé les os au fond de la cage de l'ascenseur d'un IGH.
Thierry Cumps
Même si on n'a moins besoin de "gros bras", le métier de la sécurité est physique. Je suis amené à rester plus de 6 heures debout sans interruption. Je choisi avec soin mon uniforme et mon équipement en fonction de la mission que je vais effectuer. Je ne pèse que 71 kg pour 1,75 m et il m'arrive de refuser des missions comme travailler dans un bar de Pigalle à Paris (en plus, les horaires ne me convenaient pas).
Mohamed, un collègue, me disait : "Je suis musulman mais quand je travaille dans la sécurité, la religion ne compte plus, pas plus que la politique ou la couleur des gens, je n'ai plus de pote, j'applique les mêmes règles pour tout le monde, je reste professionnel".
Dans la salle à côté de la notre, des agents de sécurité musulmans assuraient la sécurité d'une fête juive, car dans notre métier, on reste des professionnels jusqu'au bout.
Ceci étant, j'ai constaté qu'il y avait beaucoup plus de noirs et d'arabes dans la sécurité que de blancs ou d'asiatiques. Et dans les APS ou SSIAP noirs, la moitié était de confession musulmane et l'autre moitié chrétienne. Je n'ai pas d'explication, c'est juste une constatation.
Thierry CUMPS

J'aime bien mon travail car j'ai toujours aimé assurer la protection des personnes. Certains agents de sécurité aimeraient devenir pompiers ou policiers. Moi, j'ai déjà été pompier militaire et quand je vois que les militaires et les gendarmes stationnés devant le Bataclan n'ont pas été autorisé à intervenir pour mettre fin à la tuerie ou quand je vois que les policiers sont sanctionnés lorsqu'ils font usage de leur arme, cela ne m'incite pas à les envier.
Keep safe ! / Prenez soin de vous !
Thierry Cumps
Diplômé en sécurité et secourisme CQP APS, ERP, IGH, SSIAP, équipier de 1ère intervention, AFPS et SST. Titulaire de la carte professionnelle des agents de sécurité. Diverses habilitations (palpation, fouilles, etc.). Ancien sous/officier de l'armée de l'air, titulaire du CAM.